OMICRON Magazine

NE RESTEZ PAS SUR LE TOIT ! Partie 2: Mise en service d’un parc photovoltaïque flottant De nombreuses entreprises disposent déjà de sources d’énergie afin de réduire les coûts énergétiques et de garantir la continuité d’exploitation en cas de coupure sur le réseau électrique. Sur un réseau îloté, c’est-à-dire lorsque l’alimentation réseau est indisponible, les sites de production, le stockage de l’énergie par batteries, et le système de régulation de la charge doivent tous fonctionner parfaitement ensemble. Et cela s’applique dans les deux sens : Lorsque les deux sources, réseau public et renouvelables, sont disponibles, ces sites de production industrielle peuvent contribuer à la stabilité du réseau grâce à leurs sources d’énergies renouvelables. Ces deux aspects sont étudiés dans le cadre du projet INZELL. Un système photovoltaïque puissant Les données relatives au réseau électrique du site de production industrielle du groupe Max Bögl sont impressionnantes : environ 25,5GWh d’énergie électrique sont produits chaque année. Avec les éoliennes, les parcs photovoltaïques sont les plus importants contributeurs à la production électrique. Les installations sur toit ont une capacité d’environ 2,5 MW. Toutefois, le parc photovoltaïque flottant sur le lac artificiel de l’entreprise est particulièrement remarquable. Ce parc photovoltaïque a une capacité connectée de 1,6 MW. Entièrement opérationnel OMICRON a été chargé de mettre en service le parc photovoltaïque flottant. « Nous effectuons des injections primaires sur les équipements, en vérifiant la concordance des phases et les rapports de transformation des réducteurs de mesure. Que le système photovoltaïque soit installé sur un toit ou sur un lac ne fait aucune différence », explique Michael Biller, Application Engineer chez OMICRON Engineering Services. « Le fonctionnement du découplage doit également être vérifié. Par exemple, en cas de défaut, une déconnexion du réseau entraînera l’arrêt immédiat de la centrale photovoltaïque. Cela protège à la fois le réseau et la centrale elle-même. » Outre les tests standard, les techniciens ont vérifié l’intégration de la centrale photovoltaïque dans le contrôle commande de l’installation. Ces vérifications garantissent que les valeurs mesurées et les messages du système photovoltaïque sont transmis de manière fiable au centre de téléconduite. Les ingénieurs ont également vérifié le contrôle à distance du parc photovoltaïque. La centrale photovoltaïque flottante a permis au groupe Max Bögl d’augmenter considérablement sa capacité solaire de production électrique, et ce malgré l’absence d’espace approprié sur le toit. « Nos tests ont confirmé que l’installation fonctionnait correctement et que le parc photovoltaïque pouvait être intégralement mis en service », explique Michael. Un projet de recherche majeur Les effets positifs des parcs photovoltaïques flottants sont actuellement en INZELL est un projet de recherche actuellement mené sur le site de production industrielle du groupe Max Bögl à Sengenthal, en Allemagne (pour en savoir plus, consultez le numéro 1/2023 de l’OMICRON Magazine). Une fois le projet de recherche achevé, l’objectif est de pouvoir utiliser ce site de production en ilotage, en cas de perte d’alimentation réseau. Plusieurs sources d’énergies renouvelables produisent l’énergie nécessaire au fonctionnement de ce site industriel. Par exemple, un parc photovoltaïque flottant a été installé sur le lac artificiel de l’entreprise. OMICRON participe activement au projet INZELL et a également été chargé de la mise en service du parc photovoltaïque sur le lac. 26

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkxNzY=