OMICRON Magazine

Magazine | Numéro 2 2023 cours d’exploration dans le monde entier. L’institut allemand Fraunhofer a calculé que la capacité potentielle des lacs artificiels en Allemagne seulement est d’environ 44 GW. L’institut a également mentionné les avantages suivants : › La concurrence pour l’utilisation de terrains pour ces parcs s’en trouverait atténuée. › L’effet de refroidissement de l’eau augmente la production d’électricité. › Il y a moins de pertes d’eau dues à l’évaporation. « Grâce à l’effet de refroidissement de l’eau, l’installation flottante de Bögl devrait permettre d’augmenter le rendement jusqu’à 5 % par rapport aux installations sur toit. Au cours des prochains mois, une étude complémentaire fournira des résultats concrets », explique Christoph Trabold, ingénieur en applications chez OMICRON Engineering Services et chef de projet INZELL chez OMICRON. Il ajoute : « Une étude parallèle devrait également fournir des informations intéressantes sur l’impact écologique. Par exemple, l’eau chauffée par les rayons directs du soleil devrait être réduite. Le parc photovoltaïque protège également les espèces vivant dans l’eau contre les oiseaux prédateurs, ce qui peut contribuer à la préservation des espèces. » Les résultats sont attendus avec impatience. Après tout, ils pourraient changer la donne lorsqu’il s’agira de développer l’exploitation de l’énergie solaire sur les lacs artificiels inutilisés, non seulement en Allemagne, mais aussi dans le monde entier. VOUS AVEZ MANQUÉ L’ARTICLE ? Lisez l’introduction au projet INZELL dans la partie 1 et découvrez le contexte du projet. Scannez le code QR ou consultez : omicron.energy/inzell-partie1 « Lors de la mise en service, le fait que le parc photovoltaïque soit installé sur un toit ou sur un lac ne fait aucune différence. » Michael Biller, Application Engineer, OMICRON 27

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkxNzY=