OMICRON Magazine

Idur Representaciones S.A. a été créée en 2002 par Rodolfo Braun et ses partenaires stratégiques à Santiago dans le but d’apporter leur expérience et leurs solutions au marché des tests électriques moyenne et haute tension. Depuis, Idur Representaciones S.A. a consolidé ce marché, faisant faisant des produits OMICRON la référence en matière de tests électriques au Chili dans les compagnies d’électricité nationales, principalement sur la base de l’innovation des produits, de la qualité et du service après-vente. Comment le réseau électrique est-il structuré ? Federico Hahn : Le réseau électrique national du Chili comprend des installations de production, de transport et de consommation d’électricité. Il couvre le territoire des régions d’Arica – Parinacota (au nord) à la Dixième Région (Isla Grande de Chiloé, au sud). Il s’agit du plus grand réseau (32 100 km de lignes de transport sur 3 300 km) fournissant de l’énergie électrique au territoire chilien avec une capacité installée allant jusqu’à 29 500 MW et une couverture d’approvisionnement qui atteint près de 98,5 % de la population. Quelles sont les ressources utilisées pour produire l’électricité ? 53,3 % de la capacité du réseau électrique national (SEN) correspond à la production à partir de ressources renouvelables. Il s’agit d’énergies d’origine hydroélectrique, solaire photovoltaïque, biomasse et géothermique. Les 46,7 % restants correspondent à des centrales thermoélectriques au gaz naturel, au charbon ou à des dérivés du pétrole. Quels sont les sujets d’actualité pour le marché de l’approvisionnement en énergie ? Le Chili développe son infrastructure d’énergie renouvelable et s’efforce de stimuler les investissements dans le stockage d’énergie, les véhicules électriques, l’hydrogène vert et ses dérivés. Des investissements dans le transport et la distribution sont également nécessaires pour soutenir l’électrification. Il convient également d’éliminer les goulots d’étranglement au niveau des permis, d’assurer une planification appropriée de l’utilisation des terres et de mener des consultations pratiques avec les communautés à un stade précoce, ce qui permet de réaliser les projets dans les délais impartis sans compromettre les normes environnementales. À quel type de défis vos clients font-ils face ? Les principaux défis à relever sur cette voie de la décarbonisation sont la mise en place de l’infrastructure de transport nécessaire et l’intégration de solutions de stockage dans le réseau pour compenser l’intermittence de l’énergie éolienne et solaire. La sécheresse qui dure depuis dix ans a eu un impact sur la production des centrales hydroélectriques classiques, qui représentent environ 25% de la capacité installée du pays (29,5GW). Elle a également réduit leur capacité à équilibrer les variations à court terme du réseau électrique. Federico Hahn, Manager, Idur Representaciones S.A. idur.cl SUR SITE : OMICRON AU CHILI Federico Hahn de Idur Representaciones S.A. nous parle du secteur de l’énergie Pour vous, quels sont les plus grands défis à venir dans le secteur de l’électricité et en règle générale ? Notre pays a élargi son objectif en mettant en œuvre un plan de fermeture des centrales électriques au charbon. Aujourd’hui, près de 30% de leur électricité provient de centrales utilisant des énergies renouvelables non conventionnelles (ERNC), principalement le solaire et l’éolien. Ce chiffre est en augmentation grâce au soutien d’une campagne de décarbonisation dans le cadre de la politique énergétique nationale 2050 du ministère de l’énergie. Cette politique a fixé un objectif de 80 % d’énergies renouvelables pour 2030 et un objectif de réseau 100 % propre pour 2050. L’efficacité énergétique devrait représenter 35 % des réductions d’émissions de gaz à effet de serre nécessaires pour atteindre la neutralité carbone au Chili d’ici 2050. Merci pour cette interview. 32

RkJQdWJsaXNoZXIy NTkxNzY=